Interviou

Notre salle de réunion d'aujourd'hui : une terrasse de café.

interviou

Webmaster Un site internet comporte généralement une petite page de présentation. Pour faire plus sympathique, nous allons lui donner la forme de cet interview. En quelques mots ...qui êtes-vous ?

Yves: J'avais 36 ans et déjà de nombreuses années de philatélie derrière moi quand j'ai commencé cette collection en 1991. L'informaticien en face de moi aura vite fait de calculer l'âge du capitaine !

Webm: Bien vu, je pose 4 et je retiens 2 ...nous avons presque le même âge ! Ce qui me donne le droit de changer de sujet et de garder mon joker. Narrez-nous donc par le détail les débuts de votre passion.

Yves: Je collectionnais déjà les timbres français commémoratifs mais, au fil du temps, le manque de conviction créa l'ennui. Ou l'inverse d'ailleurs. La Marianne de Briat me tendait les bras. Enfin, quand je dis "les bras", c'est une façon de parler.

Webm: Vous auriez-pu collectionner les machines à vapeur de l'Angleterre Victorienne ou les oiseaux de Madagascar à crête mordorée ? Je parle toujours de timbres, ça prend moins de place et c'est moins bruyant !

Yves: J'ai porté mon choix sur un timbre d'usage courant, mais aussi sur le premier timbre réalisé par un ordinateur. Étonnant, non ?

Webm: Voici un argument qui éveille ma curiosité ! Dites m'en plus.

Yves: Avez-vous remarqué que, de toutes les Mariannes, elle est la seule qui nous regarde de face ?

Webm: Je dois admettre que cette "perspective" est d'importance.

Yves: Nous pouvons donc la définir non seulement par sa hauteur et sa largeur, mais aussi par une 3° dimension : la profondeur de son regard.

Webm: Et un mystère de plus : après le sourire de la Joconde, voici le regard de la Marianne !

Yves: De plus, je n'avais que deux "petites" années de retard en 91, depuis la sortie de celle que l'on appelle aussi la "Marianne du Bicentenaire". J'ai donc plongé sans hésitation aucune.

Webm: Et depuis ce plongeon ? Vous nagez, vous ramez ...ou vous pataugez ?

Yves: De tout, un peu. Je n'en verrai jamais le bout et j'en suis bien conscient. Mais n'est ce pas le challenge de tout collectionneur ?

Webm: Assurément, alors en quoi consiste votre "mission impossible" ?

detect-YvesYves: Elle tient en une seule phrase : rassembler toutes les dates de tous les tirages de toutes les valeurs. Ni plus, ni moins. Sur le papier, rien de plus facile, mais dans la pratique cette recherche est autrement plus complexe. Elle demande de l'endurance, de la patience et de nombreux sacrifices.

Webm: Encore et toujours le lot des collectionneurs.

Yves: Je suis également à l'affut de tout document se rapportant à "ma" Marianne, une quête loin d'être secondaire.

Webm: Allons bon, encore un Grââl ! Je plaisante ...mais juste un peu.

Yves: Et vous n'êtes pas très loin de la vérité. Devant un tel investissement de temps et d'argent, nombreux sont ceux qui me demandent à quoi peut bien servir une telle collection.

Webm: Club auquel j'ai adhéré depuis peu. Que nous répondez-vous ?

Yves: Qu'une passion se justifie par les plaisirs qu'elle apporte. Que je suis aux anges lorsque je réunis toutes les dates d'un même tirage. Que c'est encore meilleur quand je déniche une date non encore répertoriée. Que ces surprises sont souvent à moins de 10 euros, relativement accessibles et donc suffisamment fréquentes pour maintenir la flamme allumée.

Webm: Je devine à votre ton que cette apparente félicité doit cacher d'autres perspectives. Me trompe-je ?

Yves: Non, ma collection me comble, même si certaines pièces rares me resteront sans doute inaccessibles, tel le carnet non dentelé accidentel TVP. Si ma colleciton est tout d'abord un espace de liberté, elle a un aussi des effets secondaires et non des moindres ...en distillant des parts de rêves, à doses homéopathiques.

Webm: Vous êtes donc sous perfusion depuis 17 ans !

Yves: Le vrai plaisir n'est-il pas celui qui dure ?

Webm: Je vous l'accorde, mais permettez-moi de revenir sur votre choix initial qui ne me semble pas anodin. Pourquoi cette Marianne ? Parce que c'est une femme ? Parce qu'elle est jeune et belle ? Et qu'elle le restera éternellement ?

Yves: Hé, je vous vois venir... Non, ma Marianne n'est pas la femme parfaite, bien qu'on la remette facilement à sa place juste en fermant l'album ! C'est d'ailleurs ce que répète la femme ,parfaite elle ( voila, ça c'est fait ), qui m'accompagne dans la vraie vie. D'aucuns évoqueront les relations névrotiques qu'entretiennent les collectionneurs avec l'objet de leur convoitise. Ce sujet mériterait d'être développé et fera sans doute l'objet d'une page ou d'une discussion plus approfondie. Plus tard peut-être.

Webm: Soit, mais nous y reviendrons. Je sens qu'on ne va pas s'ennuyer !

Yves: Mon propos est plus simple et sans prétention. Internet est l'endroit idéal pour un collectionneur comme moi : je peux y présenter ma passion et la partager en toute liberté ...ou presque. J'ai bien conscience qu'il me faudra être plus rigoureux que jamais puisque la modeste pierre que je me propose d'apporter à l'édifice commun se doit d'être claire et précise.

Webm: Là, vous allez faire des heureux.

Yves: Je l'espère car j'ai trouvé de nombreuses et précieuses informations sur internet. Ce site peut aussi se voir comme un modeste renvoi d'ascenseur. Ma collection est loin d'être bouclée mais j'ai quelques pièces qui figureront en bonne place sur ces pages. Les arcanes de la Toile étant impénétrables au néophyte que je suis, encore merci de me donner un coup de main.

Webm: Tout le plaisir est pour moi. En tant que premier lecteur, je dois avouer qu'Elle est vraiment ...envoûtante. En fait, je ne sais plus si je parle de la collection ou de Marianne ! Mais il est temps de redescendre sur Terre. alors, on commence par quoi ?

Yves: Et pourquoi pas tout simplement ...en fêtant son 20° anniversaire ? Un autre café ?

coffee

 

Webm: Je crois qu'il nous en faudra deux ...ou plus !

Yves: Mademoiselle ?

 

La serveuse nous apportera deux autres cafés.

Nous ne lui demanderons pas son prénom.

-